Des vétérinaires soucieux du bien-être

« Mieux vaut prévenir que guérir », ce vieil adage reste plus actuel que jamais dans notre manière d’aborder la médecine vétérinaire.

Les 4 piliers de la médecine préventive constituent le fondement de notre philosophie.

1. Une alimentation saine, complète et adaptée

Notre cursus universitaire nous a apporté les compétences nécessaires à analyser la composition des aliments présents sur le marché du petfood. Aujourd’hui, divers acteurs inondent le marché de toutes sortes de croquettes, barquettes de pâté, aliments bio etc… or ce marché n’est pas protégé; les étiquettes permettent des confusions et peuvent même être légalement mensongères. De plus, tout commerçant  peut s’inventer producteur de croquettes sans obligation ni contrôle par un nutritionniste.

En tant que vétérinaire, nos compétences médicales nous permettent de vous de vous offrir un conseil adapté et spécialisé. 

2. La stérilisation / castration

Nous vous conseillons de stériliser vos animaux de compagnie non destinés à la reproduction pour deux raisons primordiales :

La première raison est leur santé. En effet, les hormones sexuelles ont un impact scientifiquement prouvé sur le développement de cancer. Une stérilisation précoce permet de réduire le risque de tumeur mammaire à 0,001%.

La seconde raison tient dans le nombre d’animaux abandonnés qui envahissent les refuges et les SRPA. Sans compter ceux qui sont livrés à eux-mêmes dans la nature souffrent de malnutrition, de parasitisme, décimés par les virus. 

3. La vaccination

D’un point de vue individuel, il est facile de comprendre que la vaccination permet à votre animal d’acquérir les anticorps nécessaires à éliminer les virus et bactéries mortels présents dans la nature. 

Une vaccination annuelle permet donc de protéger votre animal mais pas que. 

La vaccination systématique de tous les animaux domestiques permet de diminuer la pression d’infection et donc les risques pour les plus fragiles. Elle permet parfois même d’éradiquer la maladie comme par exemple la rage. 

Ceci amène une notion qui nous paraît primordiale : vacciner les animaux domestiques  est aussi une histoire de santé publique. Nous venons de citer la rage, nous devons aussi penser à la leptospiros. mortelle pour le chien comme pour l’humain. 

Cependant, tout traitement reste un équilibre bénéfice-risque; c’est pourquoi nous adoptons les schéma de vaccination au mode de vie de votre animal. 

4. Les antiparasitaires

Il en va de même concernant concernant les parasites pouvant infester de façon invisible vos animaux. Les puces sont responsables de la transmission du ver solitaire (Ténia), la maladie de la griffe du Chat ou la bartonellose. Les tiques transmettent des parasites sanguins et la Borréliose (Maladie de Lyme). 

Vermifuger votre animal de manière adaptée à son mode de vie est salutaire pour sa santé comme pour la nôtre.